Menu
une ferrari sport
0 Comments

Comment se déroule un stage de pilotage sur Ferrari ?

En France, on compte une centaine de circuits automobiles privés, homologués ou non par la FFSA (Fédération Française de Sport Automobile), qui proposent des stages de pilotage au volant de voitures de prestige, en particulier sur les GT Ferrari F430, 360 Modena ou 458 Italia (par exemple ici).

Ces circuits mettent à disposition pour vous les plus beaux modèles pour un nombre de tours déterminés au préalable. Les prix varient de 100 à plus de 1000 euros selon le circuit, le nombre de tours et la voiture sélectionnés. La marque italienne vous fascine et vous aimeriez savoir comment se déroule précisément un stage de pilotage sur Ferrari ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Le briefing

A votre arrivée sur le circuit, vous remplissez les formalités administratives de l’école de pilotage : présentation de votre permis de conduire (le permis B est obligatoire même si les cours de pilotage ont lieu sur circuit fermé), remise de votre chèque cadeau le cas échéant, et sélection ou non de l’option de vidéo embarquée. Puis, on vous emmène généralement dans une salle de conférence pour suivre une formation théorique en compagnie d’autres apprentis pilotes. Le briefing dure environ 20 minutes. Il s’agit de vous présenter en détails le modèle Ferrari choisi, de vous informer sur le B-A BA de la conduite sportive, et de vous inculquer quelques notions comme le freinage ou la saturation des pneumatiques. Bien entendu, un point spécifique est fait sur la sécurité.

La reconnaissance du circuit

La deuxième phase de votre stage consiste à effectuer un ou deux tours de reconnaissance du circuit. Attention, le suspense est soigneusement entretenu. Lors de cette reconnaissance, vous n’embarquez pas dans la Ferrari de vos rêves, plutôt dans un 4×4 de type Hummer, et vous n’êtes pas au volant. Celui qui conduit est un pilote professionnel souvent titulaire du BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport). Il vous dispense alors de précieux conseils sur les difficultés du circuit (chicanes, virages compliqués à négocier, dévers…) et sur la façon de les aborder. Nous vous conseillons de l’écouter attentivement afin de bien rester sur l’asphalte, et de profiter pleinement de votre stage auto.

La conduite

Enfin, on vous équipe d’un casque et d’une charlotte à usage unique, et vous prenez le volant de la Ferrari, tandis que le moniteur reste à vos côtés sur le siège passager. Il est temps de mettre en pratique ce que vous avez appris jusque là de manière théorique. Vous prenez la pole position, et faites rugir le moteur. C’est parti, vous pouvez enclencher le turbo pour accélérer dans la première ligne droite. Grâce au pilote professionnel qui vous accompagne, vous saurez précisément ce qu’il faut faire pour négocier les virages les plus difficiles, et maîtriser le véhicule de la scuderia en toutes circonstances. Le nombre de tours peut aller de 2 jusqu’à plus de 30 tours si vous le souhaitez. Tout dépend de votre budget. Profitez-en bien !

Le débriefing

C’est la fin du stage, et vous participez à un débriefing avec votre moniteur pilote professionnel. Il vous explique quels sont vos points forts et les points à améliorer dans votre technique de pilotage. Si vous avez choisi l’option vidéo, vous pourrez garder quelques souvenirs de ces moments inoubliables. Enfin, certaines écoles de pilotage vous remettent un diplôme symbolique prouvant que vous avez bien suivi leur mini – formation.