Comment changer un pneu de moto ?

pneu de moto

Le changement de pneus de moto classique est quelque chose que le mécanicien à domicile peut entreprendre avec quelques outils et une compréhension des subtilités du travail.

Les concessionnaires de motocyclettes demandent jusqu’à une heure de travail pour changer un pneu – et à juste titre, puisqu’ils sont en affaires. Les machines de changement et d’équilibrage de pneus ne sont pas bon marché. Cependant, pour la plupart, le changement de pneus est quelque chose que le mécanicien à domicile peut entreprendre avec quelques outils et une compréhension des subtilités du travail.

Outils

  • Douilles et/ou clés pour desserrer l’axe de roue
  • Extracteur de soupape
  • Deux démonte-pneus
  • Manomètre de pression des pneus
  • Compresseur ou pompe à pied

 

Comment changer le pneu ?

De plus, un banc solide ou un cheval de trait sera nécessaire pour fixer la roue lors du changement de pneu.

La sécurité est évidemment primordiale lorsqu’on travaille sur les motos en général, et sur les pneus en particulier. De plus, comme le démontage/remplacement des roues nécessite souvent le démontage du système de freinage, une attention particulière doit être apportée lors des travaux sur ces composants.

Comme pour la plupart des tâches en atelier, la préparation est la clé. Avant de démonter une roue, le vélo doit être sur sa béquille centrale et fixé. Le mécanicien doit tenir compte de la répartition du poids lorsqu’une roue est enlevée, c’est-à-dire que le vélo devient lourd à l’avant lorsqu’une roue arrière est enlevée (en face lorsque l’avant est enlevé). Des béquilles supplémentaires peuvent être nécessaires pour maintenir l’équilibre du vélo sur sa béquille centrale.

Le démontage de la roue est, sur la plupart des vélos, un simple cas de desserrage de l’écrou de l’axe de roue. Une fois l’écrou enlevé, la tige peut être taraudée à l’aide d’un marteau en caoutchouc ou en plastique. Taper sur la broche jusqu’à ce qu’elle commence à passer à travers la roue. Dans certains cas, il peut être nécessaire d’utiliser une dérive pour pousser la broche à fond. Le matériau idéal pour une dérive (dans ce cas) est un morceau de barre ronde en aluminium.

Une fois la roue retirée, elle doit être placée sur le poste de travail et la valve doit être retirée – assurez-vous de tenir la valve fermement car l’air sortant peut souffler la valve de vos doigts.

Si le pneu a été sur la jante pendant un certain temps, il peut être difficile de le dégager de la jante. Cependant, il est très important de libérer complètement le pneu de la jante avant d’essayer de l’enlever. Les changeurs de pneus professionnels sont équipés d’un dispositif mécanique séparé qui comprime les parois latérales du pneu. Un cheval de trait peut être utilisé comme substitut à cette partie du processus en serrant les parois latérales du pneu entre les deux moitiés de l’étau pour comprimer et affaisser le pneu.

Le point de départ (et les points d’arrivée) du remplacement des pneus sont critiques. La règle est la suivante : commencer à la vanne et finir à la vanne. Cette règle garantit que la valve n’empêchera pas le pneu de tomber dans le puits de la jante pendant le démontage ou le remontage.

Les démonte-pneus doivent être placés de part et d’autre de la valve pour commencer le processus de démontage ; toutefois, avant d’exercer une pression sur eux, le mécanicien doit presser le côté opposé du pneu pour s’assurer qu’il est dans le puits de la jante. En règle générale, si le démontage ou le remontage du pneu devient difficile, c’est généralement parce que le pneu n’est pas descendu dans la jante bien en face de l’endroit où se trouve le levier.

Lorsqu’un tube est monté, le mécanicien doit faire particulièrement attention avant d’appliquer une pression sur les leviers afin de ne pas pincer le tube (en cas de doute, revérifier).

Lorsque la moitié du pneu a été retirée de la jante, la chambre à air peut être retirée et vérifiée : tout signe d’éraflure ou de pincement nécessite une chambre à air de remplacement.

Enlever complètement le pneu de la jante devrait être relativement facile. Après avoir commencé le démontage à l’aide des démonte-pneus, le mécanicien devrait être en mesure de retirer physiquement le pneu de la jante.

La jante normalement dissimulée par le pneu doit être vérifiée pour vérifier qu’elle n’est pas endommagée ou rouillée. Sur les jantes à rayons, un élastique doit être placé sur les écrous des rayons pour protéger la chambre à air des arêtes vives.

L’application de talc sur la bande aidera à réduire le risque qu’elle adhère au tube. La chambre à air doit également être enduite généreusement de poudre pour l’empêcher de coller à l’intérieur du pneu.

Le remplacement du pneu commence par la vérification du sens de montage. Les pneus ont une marque de direction pour s’assurer qu’ils tournent correctement (pendant le processus de fabrication, le caoutchouc est enroulé autour de la carcasse du pneu, où la finition de l’enveloppe déterminera la direction pour s’assurer que le caoutchouc ne s’écaillera pas pendant le service). Les repères de direction sont généralement une flèche sur la paroi latérale portant la mention « rotation, montage de la roue avant » (opposée pour le pneu arrière).

La jante doit être placée à l’intérieur du pneu neuf et pressée dans le puits de la jante. En général, des leviers sont nécessaires pour monter le dernier tiers du pneu sur la jante. Encore une fois, toute résistance sera due au fait que le pneu ne se trouve pas bien au fond de la jante.

La chambre à air doit ensuite être montée. En pénétrant à l’intérieur du pneu, placez la valve de la chambre à air à travers le trou approprié dans la jante et fixez légèrement le contre-écrou de la valve. Poussez le reste de la chambre à air à l’intérieur du pneu. Il est conseillé à ce stade de gonfler légèrement le tube pour le redresser et libérer l’air une fois que cela a été fait.

En commençant à l’opposé de la valve, la deuxième moitié du pneu peut maintenant être localisée. Les démonte-pneus doivent être utilisés le moins possible et avec le plus grand soin afin de ne pas endommager la chambre à air. Le mécanicien doit bien enfoncer le pneu dans la jante (à l’opposé de la valve) chaque fois qu’il lève un peu plus le pneu sur la jante.

Si le pneu est très difficile à monter, il peut être nécessaire d’appliquer du liquide de montage. En l’absence d’un liquide exclusif, une solution de liquide vaisselle appliquée sur le bord du pneu fonctionnera. Cependant, une fois le pneu monté, l’excédent de liquide doit être séché.

Une fois le nouveau pneu monté, la roue doit être rebondie et tournée plusieurs fois pour centrer le pneu sur la jante avant le gonflage. Après le remplacement de la valve de la chambre à air, de l’air comprimé peut être ajouté pour pousser le pneu sur la jante. Cependant, le mécanicien ne doit pas dépasser la pression maximale du pneu (voir la paroi latérale du pneu pour plus de détails).

Une fois que le pneu est correctement monté, la pression de fonctionnement doit être réglée. Si le pneu n’est pas du type, de la taille ou de la marque d’origine, la pression recommandée par le fabricant du pneu doit être utilisée.

Le remplacement de la roue sur le vélo est généralement une inversion du processus de démontage, mais il faut veiller à ce que les plaquettes de frein et les brides d’entraînement des indicateurs de vitesse soient correctement positionnées.

Après avoir réglé l’écrou de l’axe de roue au couple correct, le pneu doit être filé pour s’assurer qu’il se trouve au centre de la jante. Tout tremblement peut être éliminé en dégonflant le pneu, en ajoutant un peu de liquide savonneux à la paroi latérale où il ne se soulève pas sur la jante, puis en le regonflant.

Le poids des soupapes et même la dépose du caoutchouc du pneu auront un effet sur l’équilibre total de la roue ; il est donc nécessaire d’équilibrer la roue et le pneu à ce stade.

Avant de faire du vélo, les nouveaux pneus doivent être nettoyés. Lors de la fabrication, le caoutchouc est soumis à un agent de démoulage qui peut être glissant. Vaporiser le nettoyant pour freins sur un chiffon puis fouetter le pneu pour enlever la plus grande partie de l’agent de démoulage. Cependant, le coureur doit rouler prudemment pendant les cent premiers kilomètres environ pour s’assurer que l’agent a été éliminé.

Les rotors de frein doivent également être nettoyés car les empreintes digitales peuvent réduire l’efficacité du freinage, et le levier doit être actionné pour s’assurer que les plaquettes reviennent dans leur position de conduite normale.

Cette approche prudente est particulièrement importante dans des conditions humides ou froides où l’adhérence est réduite en raison des conditions ambiantes.